Marie-Anne-CHARLOTTE de CORDAY d'Armont

 

www.vimoutiers.net

and more languages

Accueil

Plan du site

VIMOUTIERS

du  Pays d'Auge

en  NORMANDIE

Geo Visitors Map

 

Le destin de Jean-Paul MARAT

Enigmatique, voire fascinante, Charlotte Corday fut, et demeure, l'une des figures les plus emblématiques de la Révolution Française

 

Charlotte Corday (27 Juillet 1768-17 Juillet 1793), noble sans fortune, née aux Champeaux, un hameau à quelques cinq kilomètres de Vimoutiers, descendante de Pierre Corneille par les femmes, élève des philosophes Plutarque, Tacite et Rousseau, sympathisante des Girondins modérés, durant la Révolution française, voulut sauver sa patrie en assassinant Jean-Paul Marat, Montagnard et Jacobin radical, qu'elle considérait comme un tyran responsable du règne de la Terreur. Charlotte se rend chez lui, demande audience sous prétexte de révèler, pour le salut de la République, le nom de Girondins siégeant à Caen. Marat souffrant de maladie de peau, travaille fréquemment dans un bain ... Il la reçoit, elle le poignarde dans sa baignoire. Charlotte est arrêtée par les amis de Marat sans avoir le temps de fuir. Elle est condamnée par le Tribunal Révolutionnaire.

  

 

L'enfance L'exaltation L'assassinat En prison, le procès l'échafaud Videos/CLIP/film Contexte historique Contexte familial

 

 

 

En Basse-Normandie ...

 

 

Entre vergers et pâturages, prés et pommiers en ce beau Pays d'Auge ...

 

Pour survoler cette région :

au XVIIIème siècle choisissez la carte précise de Cassini

  

ou de nos jours, choisissez google earth

 

 

La Ferme du Ronceray

 

 

27 Juillet 1768 : Ferme du Ronceray des Ligneries(its), maison natale de Charlotte où elle passe son enfance. En 1774, elle vit à la Ferme des bois au Mesnil-Imbert, et dès 1776, elle séjourne également à Caen sur la butte Saint Gilles, où son père s'installe près du tribunal, un procès l'opposant à la famille de son épouse pour non paiement de rente.

Lors de la division de la France en communes et départements -1789/93- la paroisse des Ligneries(its) fut ainsi répartie : Le Ronceray rattaché aux Champeaux et l'église de Saint-Saturnin-des-Ligneries(its) à Ecorches.

 

La Ferme du Ronceray et l'église Saint Saturnin des Lignerits de nos jours

 

 

St Saturnin des Ligneries - La Ferme des Bois

 

St Martin de Menil-Imbert - le banc de Charlotte

 

 

28 Juillet 1768 : Charlotte est baptisée (acte ci-dessous) en l'église de Saint-Saturnin-des-Ligneries(its). Plus tard, de la Ferme des Bois, elle se rend fréquemment à l'Eglise Saint Martin du Menil-Imbert, où elle y a son banc... (Cette église est à l'état de ruine).

 

L'église Saint Martin de Menil Imbert de nos jours

 

 

 

Manoir de Glatigny

 

 

La famille partage son temps entre les terres du Ronceray et le domaine du Manoir de Glatigny près St Gervais des Sablons, à moins d'un km de la Ferme, et propriété de la branche aînée des Corday ... (Ce manoir, tombée en ruine, n'existe plus depuis 1916)...

 

 

Manoir de Cauvigny ...

 

 

... et celui du manoir de Cauvigny dit Château de Corday ...

 

Le Manoir de Cauvigny de nos jours

 

... dit Château de Corday

 

 

... près le Mesnil-Imbert, propriété du grand-père paternel de Charlotte.

 

... >>> Suite Charlotte Corday : 1 / 2 / 3 / 4 / 5

 

 

Enigmatique, voire fascinante, Charlotte Corday fut, et demeure, l'une des figures les plus emblématiques de la Révolution Française :

L'enfance L'exaltation L'assassinat En prison, le procès l'échafaud Videos/CLIP/film Contexte historique Contexte familial

 

 

 

*Acte de baptême de Charlotte :

"Ce vingt-huit de juillet mil sept cent soixante-huit, par nous soussigné curé, a été baptisée Marie-Anne-Charlotte née d'hier du légitime mariage de messire Jacques-François de Corday, écuyer, seigneur d'Armont et de noble dame Marie-Jacqueline de Gautier, son épouse, de cette paroisse; le parrain, messire Jean-Baptiste-Alexis de Gautier, écuyer, seigneur de Mesnival; la marraine, noble dame Françoise-Marie-Anne Levailant de Corday; le père présent.
Ont signé : Levaillant de Corday, de Gautier de Mesnival, Corday d'Armont, J.L. Pollard, curé des Ligneries"

Ce texte est celui de l'extrait de baptême qui fut délivré à Charlotte Corday pour son entrée à l'Abbaye-aux-Dames en 1782.

 

 

|CadresI-frame|Javascript|Tousdroitsréservés|copyright@vimoutiers.net|webmaster|